INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

LE 8 MARS - JOURNEE MONDIALE DE LA FEMME

 
Le 8 mars 2011


Jour-j moins un pour que les femmes du Burkina et celle du reste du monde célèbre la journée Internationale de la femme en la date du 8 Mars.


Cette année, Comme de coutume, elles comptent perpétuer la tradition.

Les femmes Burkinabè à l'heure actuelle semblent ne plus avoir d'autre préoccupation que la question du 8 Mars. Celle de cette année 2011 qu'elles comptent innover, rénover, qu'elles attendaient depuis le 9 Mars 2010.

Si vous avez un projet de coudre un habit, mieux vaut attendre le lendemain du 8 Mars. Comme vous le savez, ça sera une journée de dossard unique et aucune ne compte reste en marge de l'uniformité. Pour cela vous êtes sans savoir que les couturiers et autre tailleurs comme on les appels chez nous, n'aurons point le temps qu'ils le veulent ou non.

Tout ce qui est fête a un engouement sans égal au pays des hommes intègres. Des fêtes qui n'étaient pas du tout connues, sont aujourd'hui célébrées avec faste. Les fêtards invétérés se donnent les moyens pour faire croire qu'il faut fêter.

On ne peut en dénombrer les jours fériés donc jours de fête qui jalonnent les 12 mois de l'année.

A l'instar des autres fêtes comme la Tabaski qui avait occasionné des vendeurs de moutons, la St Valentin qui avait occasionnée des vendeurs de fleur, le 8 Mars quant à lui a occasionné des vendeurs et vendeuses de pagne.

L'engouement est total. C'est une journée de la femme qui sous-entend fête de la femme. Donc, il y a rien d'étonnant.

Elles veulent joindre l'utile à l'agréable. Faire la fête et se faire de l'argent en même temps. Ces vendeurs (es) le savent et nous le savons aussi que les femmes ne badinent pas avec la fête. Un 8 Mars sans pagne, c'est comme une St Valentin sans fleur. Ça peut porter coup dûr au foyer d'un couple.

On n'a encore rien vu avec nos sœurs et chères femmes.

Zcultur - Maxime



 







8 MARS - JOURNEE MONDIALE DE LA FEMME


La morale s'éclipse dans nos sociétés aujourd'hui méconnaissables.

Hier ou bien avant-hier était 8 Mars, journée international de la femme. Les femmes du Burkina n'étaient pas en reste. Je dirais même qu'elles ont volé la vedette.

En Afrique, au Burkina Faso en occurrence, on ne travail plus. On fait la fête, on est préoccuper à faire la fête et, on est invité à faire la fête. Dommage.

Pendant que les femmes de la haute classe, la classe bourgeoises s'afféraient dans les kermesses qu'elles on organisée ça et là, par exemple dans la salle des fêtes de Ouaga 2000 ou certaines personnes encore ceux de la classe bourgeoise se sont profiter de cette soirée pour faire leur bougan, que dis-je, leur (farotage) afin, mesurer leur pouvoir d'achat. Certains on donné 10 000f, 300 000f, voir plus et visiblement animer d'une fierté mal placer. Qu'au nom des personnes nécessiteuses.

Alors que dans leur quartier, ils ont des voisins qui se peinent chaque jour pour trouvé la pièce de 50 f pour acheter de la bouillie matinale pour leurs enfants.

L'idée n'est pas d'être contre leur don mais dire qu'ils le font au nom des nécessiteux c'est inacceptable. Chacun sait ou se trouvent les nécessiteux.

Au pays des hommes intègre, que dis-je là, au pays des femmes intègre, la morale s'agonise à la vitesse d'une cheminée distillerie.

Maxime








LA FEMME NE DOIT PAS SE TAIRE!



Lapidées en Afghanistan et en Somalie, battues en Iran,… et violées en République démocratique du Congo, les femmes aujourd'hui sont victimes de plusieurs atrocités à travers le monde et souffrent de la cruauté des hommes.

Les statistiques concernant la violence à l'égard des femmes sont épouvantables. D'après le rapport de l'ONU, la violence faite à la femme est un problème universel et elle peut avoir différentes formes : physique, sexuelle, psychologique et économique que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de leurs maisons. Même les pays dits avancés n'y échappent pas.

Et au moins une femme sur trois dans le monde a été battue d'après le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, forcée à avoir des relations sexuelles ou maltraitée d'une autre façon au cours de sa vie. Aujourd'hui, la plupart des états reconnaissent leur responsabilité de protéger les femmes de la violence, mais la réalité sur terrain est tout autre.



Brisons le silence en cette journée du 8 mars

Malgré que l'opinion internationale soit informée de la situation des femmes dans le monde, les violences faites à ces dernières restent pour beaucoup de cas impunies à ce jour. Raison pour laquelle disons que la femme ne doit pas se taire mais débattre et résister pour enfin de retrouver sa dignité.

C'est dans cette optique que plusieurs manifestations sensibilisatrices des femmes seront organisées en ce jour mémorable dans la capitale mondiale du viol, pour ne pas dire en République démocratique du Congo où un grand nombre de femmes ont été victimes des viols collectifs et de l'esclavage sexuel.

« De récentes études ont montré que les femmes ont plus de chances de sortir saines et sauves d'une tentative de viol si elles se débattent que si elles pleurent ou supplient leur agresseur »

A travers le monde, plusieurs femmes sont violées, battues ou abandonnées par leurs maris, il leur faut élever leurs enfants toutes seules et de ce fait, travailler dur pour que leur famille reste unie. D'un autre côté, nombreuses sont discriminées voire même dépersonnalisées.

A la question de savoir pourquoi tant de profanations à l'égard de la race féminine, l'une des raisons majeures est que le sexe et la violence envahissent les écrans de télévisions et du cinéma, la radio, les journaux, les magazines et les affiches… En quelque sorte, les gens ne font plus que pratiquer ce qu'ils ont vu et entendu.

La lutte appartient à nous tous

Présentement c'est une femme congolaise qui est violée, une somalienne lapidée ou bien encore une iranienne battue. Si nous ne nous impliquons pas dans la lutte contre les violences féminines, demain ce sera peut être notre propre sœur, mère ou épouse qui en sera victime.

Sans plus tarder et tous ensemble, travaillons pour un monde réellement juste en dénonçant tous les auteurs des crimes commis contre les femmes dans notre environnement ou bien pendant les conflits armés.

Grâce à cet article, la communauté « Jeunes Congolais » rend hommage à toutes les femmes du monde et se fait l'un des défenseurs de la liberté et du développement de la femme.


Source: Mondoblog - Auteur: Shilo MM



08/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres