INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

NOEL ET SES OCCUPATIONS D'AVANT NOEL

 

Les enfants du Burkina Faso et ceux d’ailleurs n’attendent plus que le jours-J, ou comme promis, le père Noël viendra les distribués les jouets, non pas par centaine mais par millier. « Même s’il n’arrive pas chez nous cette année pour cause d’une panne quelconque en cour de route, je l’attendrais l’année prochaine »me disait un enfant.

 


 

Oui ! quoi de plus normal. Les enfants ne perdent jamais l’espoir d’attendre leur simulacre de père au Barbe blanche.

 

Evidemment, noël c’est la fête des enfants. Une fête chrétienne appelée aussi Nativité caractérisée par des dons de cadeau divers, visite de familles d’amis, etc etc… C’est fondamentalement une mise en scène de la naissance de l’enfant Jésus telle est présenté par le nouveau testament. Le sauveur de l’humanité, Emmanuel, Dieu est avec nous, Jésus de Nazareth, bref… je ne vais pas vous conté une histoire connu de tous mais une histoire méconnu presque de tous sous d’autre cieux.

 

Comme tout spectacle, noël est lui aussi un spectacle couronné par ces signes annonciateurs. Quand on verra réapparaître dans nos rues et grand artère de la ville les commerçants d’occasionnel ou du moins, ces commerçant de circonstance. Munie de leur produits temporels à savoir ; guirlandes, Sapin, arbre de noël, jeux de lumière, crèche fabriquer de toute pièces et j’en passe. Quand on verra les enfants particulièrement affairé dans des entreprise inhabituelle, on sait pourquoi.

 

 

Au Burkina comme dans d’autre capitale Africaines, on connait les enfants grands acteurs du spectacle d’avant noël. Bien sûr à travers leurs grandes entreprises architecturales ; La construction des crèches. Cette histoire de crèche qui aurait été légué par François d’Assise en 1223. Depuis lors la tradition se perpétue et ne compte pas s’arrêter là. Pour l’enfant Africain, ceux des milieux modestes il faut l’avoir devant sa porte d’habitation. Chacun y va de son art.

 

Pour se faire, Plusieurs étapes leur sont soumises. Beaucoup d’entre eux commencent 1 à 2 mois avant. Un véritable travail de fourmi. Allant de la construction des briques, de la crèche elle-même, son crépissage jusqu’à sa peinture.

 

Son crépissage relève d’un autre génie. Le vrai ciment n’étant pas à leur porter. Alors, la composition chimique n’est autre que le cendre du bois prélever à la cuisine. Là aussi c’est un travail de collecte de patience et d’art. La jeune pousse d’à peine quelque jour du petit mile est sciemment semée pour faire office de pelouse ou de jardin qui embellira la crèche. Les statuettes pour présenté la scène de vie en miniature. Rien n’est négligé.

 

 

Une vielle tradition en perpétuelle recommencement. Quant on parle de l’art et de la culture. De coutume et de vieille tradition, noël en fait bien sûr partie. L’une des traditions la plus exporté au monde. La plus adopté de part et d’autre, par les uns des autres.

 

 

Maxime COMPAORE

zembalaculture@gmail.com

http://zembalacultur.mondoblog.org



24/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres