INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

le cultivateur et son domestique

 

 

Un cultivateur qui aimait par-dessus tout le sanglé (bouillie) avait pris un jour un domestique Bambara. Tous les matins, le vieux se faisait servir une bonne calebasse de Sanglé avant d’aller au champ. Pendant ce temps, son domestique ne manquait pas de se lamenter tout en continuant son travail. Le vieux cultivateur se gravit tout le temps et chaque fois qu’il venait auprès de son domestique, c’était pour se moquer de lui en vantant les qualités culinaires de sa femme en matière de laakh et du bon lait dont elle l’arrosait.

 

Alors, un jour le vieil homme au ventre rebondi, croyant sans doute qu’il pourrait facilement malmener son domestique, le provoqua. A la suite d’une petite altercation il l’invita à se taire, faut de quoi il lui administrerait une correction. Le Bambara, qui en voulait particulièrement à son patron et qui cherchait l’occasion de le lui montrer, refusa de se taire. C’est alors que le vieux s’irrita et lui administra une gifle magistrale. Le domestique le pris par les genoux et le soulevant jusqu’au dessus de sa tête, le laissa retomber lourdement sur le sol. Le prenant par la gorge, il commença à le marteler à coup de poings.

 

Aie ! laisse-moi mon fils, tu me tues !

 

- te laisser, il n’en est pas question. Tous les matins tu te graves de laakh, maintenant tu peux aussi te gaver de coups sans te soucier de la présence de ton domestiques.



30/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres