INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

Affaire Norbert Zongo 12 ans après

 

Affaire Norbert Zongo : 12e anniversaire du drame de Sapouy

 

La lutte continue ! C'est le message principalement véhiculé par le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) à l'occasion de la commémoration, le lundi 13 décembre 2010, du 12e anniversaire de l'assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons (le drame de Sapouy). Après le dépôt d'une gerbe de fleurs au cimetière de Gounghin, un panel sur la lutte du Collectif a réuni militants et sympathisants à la Bourse du travail de Ouagadougou.

 

"La lutte du Collectif contre l'impunité au Burkina Faso : une importante contribution à la lutte de notre pays pour les libertés politiques et son émancipation nationale !".

C'est le thème du panel organisé, le lundi 13 décembre 2010, à la Bourse du travail de Ouagadougou par le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP).

 

Les militants et sympathisants n'ont pas marchandé leur déplacement pour commémorer le 12e anniversaire de l'assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons (le drame de Sapouy).

 

Ils ont effectivement fait massivement le déplacement à la Bourse du travail sur le coup de 9h après le dépôt de gerbes de fleurs sur les tombes des défunts au cimetière de Dagnoën. Foulard noir autour du cou pour les hommes et sur la tête pour les femmes, ils ont pris place tout autour de la tribune où étaient assis les panelistes autour d'une table drapée de noir.

 

Aux deux extrémités de la cour sont étendues deux banderoles portant le même message. "Touche pas, touche pas, touche pas à ma Constitution". Au dos des tee-shirts qu'arborent certains et qui est à l'effigie du journaliste assassiné, un autre message : "Dossier Norbert-Zongo, non au non-lieu".

 

Et le président du Collectif, Chrysogone Zougmoré, de prendre la parole pour rappeler les "12 années de lutte et de répression d'un peuple mobilisé, assoiffé de justice. 12 années de fuite en avant du pouvoir de la IVe République. 12 années de tripatouillage par une justice aux ordres d'un dossier pourtant clair. 12 années d'une soif de justice jamais étanchée".

 

Leitmotiv de la lutte, la vérité sur l'assassinat de Norbert Zongo, de son frère Ernest Zongo, de son ami Blaise Ilboudo et de son chauffeur Ablassé Abdoulaye Nikiéma, le 13 décembre 1998. Tout en exprimant leur solidarité avec le peuple de Côte d'Ivoire "meurtri par toutes ces années de crise et par l'incurie de dirigeants politiques", M. Zougmoré soulignera que pour le Collectif, aussi bien la célébration du cinquantenaire que la réélection de Blaise Compaoré, sont une invite à la poursuite de la lutte contre l'impunité et pour les libertés démocratiques :

"C'est pourquoi il a décidé de faire de ce 12e anniversaire une occasion de bilan rétrospectif, une occasion de réflexion sur la question des indépendances en lien avec sa lutte pour les libertés politiques et la lutte de notre peuple pour son émancipation politique et sociale à travers diverses activités dont une conférence publique à Ouagadougou".

 

A l'en croire, aujourd'hui plus que jamais, la lutte contre l'impunité et pour les libertés est dans sa phase consciente et le dossier Norbert-Zongo est devenu une cause nationale.

Aussi a-t-il invité les militants à poursuivre le long et patient travail d'information, de sensibilisation, d'éducation civique et de mobilisation des populations autour de la question de l'impunité, de la corruption, de la vie chère et des libertés démocratiques.

 

"N'an laara, an saara !" (1) alors, a scandé la foule. Des "artistes engagés" comme Nat Remy Konkret, 53 (Obscur Jaffa et Basta Guiga) et surtout l'inénarrable Sana Bob ont apporté une touche musicale à la commémoration.

 

Hyacinthe Sanou

Note : (1) Traduit du dioula, ce slogan signifie littéralement : si nous nous couchons, nous sommes morts et est tiré à l'origine du Manifeste du Mouvement de libération nationale (MLN) dirigé à l'époque par feu le Pr Ki-Zerbo.

 

L'Observateur Paalga



14/12/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres