INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

Au Burkina, les nouveaux opposants privés de passeports diplomatiques

Ce sont des cadres du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) qui l'affirment: tous les dirigeants de ce parti, créé par des responsables démissionnaires du parti au pouvoir, se sont vus annuler leur passeport diplomatique. Les responsables du MPP protestent contre le gouvernement qui, selon eux, use de tous les moyens pour les empêcher de mener leurs activités politiques.

 

Parmi les responsables politiques du Mouvement du peuple pour le progrès concernés par cette mesure d’annulation du passeport diplomatique figure Clément Sawadogo, ex-ministre de l’Administration du territoire. « C’est par un appel, anonyme que j’ai été informé vendredi dernier, nous relate-t-il. Mon interlocuteur m’a juste dit qu’à partir du vendredi 18 avril le passeport diplomatique en ma possession est annulé, sans même me donner les raisons. Il a tout simplement affirmé qu’il appelait du ministère des Affaires étrangères », poursuit monsieur Sawadogo.

 

Passport_.jpg

 

Le chef coutumier, Victor Tiendrebeogo, plus connu sous le nom du Larlé Naba, a été informé par un des consuls du Burkina. « ‘Monsieur Tiendrebeogo, votre nom figure sur une liste de 43 personnes dont les passeports diplomatiques viennent d’être annulés’. C’est ainsi que j’ai appris la nouvelle », confie cet ancien député du parti au pouvoir devenu opposant depuis le mois de janvier 2014. Ces anciens cadres de l’administration burkinabè voient en cette décision, une mesure de répression de la part du gouvernement.

 

« Le gouvernement pouvait laisser au moins les passeports arrivaient à expiration. C’est ce qu’on a l’habitude de faire », regrette Clément Sawadogo. Selon le décret, fixant les conditions de délivrance des passeports diplomatiques au Burkina Faso, en cas de perte de la qualité d’agent de l’Etat, les bénéficiaires d’un passeport diplomatique doivent restituer le document ou en cas de refus, le ministre des Affaires étrangères peut prendre à tout moment une décision d’annulation. Et c’est visiblement ce qui vient de frapper ces anciens cadres du parti au pouvoir, passé dans l’opposition.

 

Source: RFI



23/04/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres