INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

Smarty au new morning : spectacle éblouissant

Smarty a illuminé le New Mornig de son immense talent. Le 7 avril, dernier, à l’occasion de la remise officielle de son prix, et du début de sa tournée promotionnelle internationale, l’artiste burkinabè s’est produit en live devant un public composé d’invités de RFI, de professionnels du show-biz, de simples mélomanes, mais aussi de nombreux burkinabè, au nombre desquels l’Ambassadeur Eric TIARE, et le Consul général Ousman NACAMBO, venus soutenir le porte-étendard de la musique burkinabè.

 

Smarty1.jpg

 

Pour Cécile Mégie, la Directrice de Radio France Internationale, introduisant la cérémonie, la remise officielle du prix vise, une fois de plus, à reconfirmer les talents d’un artiste que des paires et professionnels de la musique ont reconnus. En effet, rappellera-t-elle, le jury RFI était dirigé par l’ivoirien Asalfo du groupe Magic System, dont le professionnalisme et la rigueur sont méritoires.

Avec Claudy Siar, l’animateur vedette de la « Radio mondiale », Cécile Mégie a tenu à remercier tous les partenaires qui accompagnent sa structure, mais aussi l’artiste. Elle a relevé à sa juste valeur, l’accompagnement que la mission diplomatique du Burkina Faso a Paris a réservé à l’entreprise musicale, qui distingue un fils du pays, à nouveau, plus de 30 ans après Cissé Abdoulaye.

 

Smarty2.jpg

 

Puis, Smarty reçoit des mains de Cécile Mégie une plaquette RFI, représentant le prix, pour l’édition 2013. « Sans vous, je ne suis rien ». Dira Smarty, au public présent dans l’antre du New Morning, comme pour dédier son prix à ses fans, qui le portent depuis ses débuts. Et aussi, d’ajouter, « ce prix, je le dédie à mon pays, le Burkina Faso, et à l’Afrique ».

Après quelques salamalecs d’usage, il est peu après 21 heures, place au spectacle, qui va durer près d’une heure et demie. Smarty entre aux vestiaires. Ce sont ses musiciens qui le devancent sur la scène. Ils portent des maillots noirs estampillés aux couleurs du Burkina Faso. Sur le dos, le chiffre 226 est floqué. C’est l’indicatif téléphonique du « Pays des Hommes intègres », une espèce de marqueur universel. Quelques réglages de guitare, et Smarty monte sur scène.

 

Smarty3.jpg

 

Il arbore un maillot aux couleurs nationales aussi, mais de couleur blanche. Entre guitare traditionnelle « kundé », flûte, et chansons en moore, en dioula, en français, le NewMorning s’anime et vibre. Le public applaudit, réagit aux invites de Smarty, c’est la fusion. Surtout, que parmi les mélomanes, la danseuse vedette Irène Tassembédo ne manque pas d’emporter les danseurs dans des élans chorégraphiques. Et que Moustapha Thiombiano, le Laabli national, y va aussi de son show.

Dans un coin de la salle, silencieux, mais sans bouder son plaisir, Tiken Jah Fakholy est reconnaissable à sa grande barbe poivre sel. Sur la tribune, à la fin du concert, il reconnaîtra que Smarty fait partie des voix sûres de la musique en Afrique de l’Ouest, voire simplement en Afrique. « C’est la génération consciente », dira-t-il, de Smarty, dont la carrière internationale solo avec l’album Afrikan Kouleurs, prend un élan avec le prix RFI.

 

Romain Auguste BAMBARA, Attaché de Presse, Ambassade du Burkina Faso à Paris


Source: contact@ambaburkina-fr.org
www.ambaburkina-fr.org



10/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres