INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

Smockey du Mouvement le balai citoyen : « C’est bien que les démissionnaires aient choisi de rejoindre la volonté populaire »

Artiste musicien, Serge Bambara alias Smockey est également membre du Mouvement le Balai Citoyen. Avec SamsK Lejah, un autre artiste et d’autres personnes, ils entendent barrer la route au projet de révision de l’Article 37 de la Constitution qui limite à 2 quinquennats le nombre de mandats présidentiels et à celui de la mise en place du Sénat. En gros, ils veulent une alternance en 2015. Dans cet entretien, il donne sa lecture de la démission de certains ténors dont Salif Diallo, Roch Marc Christian, Simon Compaoré et beaucoup d’autres militants du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Lisez !

balaicyti.jpg

Lefaso.net : En tant membre de la société civile Quelle lecture faites-vous de la démission au sein du CDP ?

Bambara Serges : Je crois que, quelle que soient les raisons qui ont poussé les rats à quitter le navire, si je puis utiliser cette métaphore, c’est bien parce que jusqu’ici, il y avait deux choix qui s’offraient à la mouvance présidentielle, c’est-à-dire, à ceux-là qui dirigeaient jusqu’à présent le bateau. Et comme le bateau est en train de couler, on peut tenter de colmater les brèches du système, essayer avec tout le doute que tout cela comporte et vu le glissement de terrain qu’il y’a ou comme on peut, courageusement, changer de bateau.

 

Je trouve donc bien que les démissionnaires aient choisi de rejoindre la volonté populaire actuelle qui est de ne pas permettre à Monsieur COMPAORE de briguer un nouveau mandat, après 27 années de pouvoir. L’essentiel pour nous, le Balai, qui travaillons pour le peuple et qui sommes censés représenter en tout cas les intérêts du peuple, du moment que les démissionnaires peuvent nous permettre éventuellement de faire passer le message ‘’ alternative citoyenne ‘’, nous sommes pour cette sortie avec fracas. Il est bon qu’il ait du fracas en ce moment .Le dernier acte s’annonce difficile nous avons déjà pris les devants parce que nous sentons que si la société civile elle-même ne s’implique pas, ne se prépare pas à cette échéance la ça risque d’être fatale pour le destin de ce pays. Donc il est bon d’arrêter de surfer à côté des politiques .S’il faut faire la politique nous la ferons.

 

Et la nous la faisons en tant que citoyens. Non pas parce que nous voulons briguer ou que nous voulons une parcelle de pouvoir mais pour représenter une forme de pression au dessus des têtes de ces mandatés, afin qu’ils fassent le travail correctement pour le peuple.

 

Parmi les démissionnaires on note la présence d’anciens, sinon de ceux là même qui ont contribué à mettre le système en place .Est ce que au jour d’aujourd’hui on peut vraiment faire confiance à ces personnes quant à leur prise de position ?

Je disais tout à l’heure que quelle que soit les raisons qui les ont poussé, nous ne sommes pas dupes, nous ne nous faisons pas d’illusion au sein du balai citoyen. Nous savons qu’il y’a des ‘’politiques politiciennes ‘’ mais on constate quand même que la plupart des régimes qui d’une certaines façon ont pu bénéficié d’une démocratie plus ou moins correctes ,beaucoup de l’opposition est venu de la majorité .Des membres de la majorité ont finalement pris le relais et leur responsabilité ,à l’image de ce qui s’es passé au Sénégal avec Macky Sall ou même au Niger avec Tandja et la suite que ça a entrainé. Donc souvent les divisions au sein de la majorité qui créent d’une certaine façon des revirements et qui permet de préserver un temps soit peut de préserver une certaine forme de démocratie même consubstantielle. Donc ce n’est pas mauvais.

 

D’ailleurs Norbert ZONGO Lui-même le disait à une certaine époque avant qu’il ne décède que la vraie opposition viendrait du CDP, on constate qu’il n’avait peut être pas tord. Nous attendons de voir Parce que nous n’allons pas forcement cautionner ou demander aux gens de suivre les démissionnaires à partir du moment ou cela ne servirait s pas les intérêts du peuple . Et peu importe le candidat qui sera élu aux destinées de ce pays, l’essentiel est que ce dernier là accepte de cosigner en majorité avec notre plate forme citoyenne. Nous pensons que le Burkina Faso comme le président l’a dit, pour une fois qu’il a raison est véritablement à la croisée des chemins plus que toutes les années auparavant. C’est maintenant ou jamais qu’il faut faire de vrais choix et pousser les gens qui ont la charge de ce pays à faire des choix utiles pour le peuple.

 

Avez-vous un appel particulier pour la manifestation prévue pour le 18 Janvier ?

C’est une manifestation qui a été lancé par le CEFOP et nous allons utiliser tous les moyens qu’il faut pour nous faire entendre donc nous allons profiter de toutes les actions et tous les mouvements qu’ils pourraient y avoir jusqu’en 2015 pour nous exprimer, pour pouvoir faire en sorte que les gens comprennent veritablement le message que l’on défend. Donc effectivement on va participer à cette marche de l’opposition. Nous appelons tous les Cibals et Cibels à être présents ce jour là parce que qu’au delà de ce que peut représenter l’opposition pour les uns et les autres, ce qui est important pour nous, c’est de marquer le coup par notre présence. Sortir nombreux avec le balai et montrer que nous sommes contre la mise en place du Sénat et la possible modification de l’article 37 comme nous l’avons toujours dit qui sera le totem de M. Compaoré, s’il continue et s’entête. Il faut que les gens sortent massivement qu’ils soient de l’opposition ou non.

 

D’ailleurs, nous ne sommes pas des opposants, nous avons aussi participé à des marches syndicales comme à celles de l’opposition. Et même si le CDP lui-même ou les gens du système décidaient d’organiser une marche contre le Sénat et la révision de l’article 37 pour faire partir le ‘’système Compaoré ‘’ et mettre en place une véritable démocratie, nous allons les accompagner. Ce qui compte finalement c’est l’objectif. Est ce que cet objectif sert l’intérêt du peuple ? Pour l’instant, nous pensons que cette marche sert l’intérêt du peuple dans la mesure où au balai citoyen, c’est ce même objectif que nous recherchons à travers la non modification de l’article 37, contre le Sénat , la vie chère et la corruption, etc.

 

Jacques Theodore Balima

Arba Monique Nadembèga (Stagiaire)

Source: Lefaso.net



08/01/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres