INFORMATION, CULTURE, DICTION, VALEURE MORALE AFRICAINE

INFORMATION,  CULTURE,  DICTION,  VALEURE MORALE AFRICAINE

Circulation : Et si on aidait les volontaires à nous aider !

Ils ont pour rôle de travailler aux côtés des agents de police. Auxiliaires de sécurité, les volontaires adjoints de sécurité (VADS), apportent leur concours à la règlementation de la circulation, renforcent les mesures de surveillance dans les zones à risque et interviennent dans bien d’autres domaines qui concourent à la sécurité. Noble mission au regard des services rendus à la société. Mais…

 

VADS1.jpg

 

…Pas facile d’être un volontaire adjoint de sécurité à Ouagadougou. Tant de nombreux usagers, non contents de leur manquer du respect, ne se gênent pas pour leur jeter souvent des insanités en passant. On cogne leur « panneau » de stop par exprès, on s’en fiche. On leur jette un regard de mépris, on s’en fiche. On leur crie dessus comme des gamins, sans la moindre décence morale, ça paraît plutôt normal ! C’est ce spectacle pernicieux, malheureusement devenu anodin, tant ces genres de comportements sont fréquemment offerts en circulation par des usagers. Certains même en font un acte de bravoure. Quand des individus méprisent les « consignes » des VADS, forcent le passage pour aller faire un accident en pleine intersection ou créer un embouteillage, sincèrement, on trouve difficilement un qualificatif pour lui. A-t-on besoin de rappeler à chacun de nous qu’il faut apprendre à respecter l’autre dans son métier, aussi « sot » pourrait-on le considérer ? C’est de bon sens que de savoir que ces VADS nourrissent des familles et subviennent à des besoins vitaux en faisant leur métier. Ces personnes mettent quotidiennement en jeu leur santé en se postant sous le soleil pour notre vie et pour faciliter notre déplacement. Ne serait-ce qu’à penser à cela, l’on devrait avoir la moindre décence, à défaut de les encourager, de ne pas les insulter ou se comporter envers eux de façon offensante.

 

vads2.jpg

 

En dehors des désagréments que peuvent engendrer des embouteillages aux plans professionnel, économique etc., c’est même notre vie qui se trouve-là être en jeu. Car, dit-on, « à Ouagadougou, il ne suffit pas de savoir circuler ; tu peux être aussi fauché dans ton extrême prudence par un imprudent ». Tout ce qui concourt à minimiser donc les risques d’accidents n’est jamais une action de trop et le concours des VADS est énorme pour éviter de nombreux désagréments liés à la circulation. Combien de familles, de personnes sont endeuillées par de tels comportements qui ne se justifient nullement ! Aidons donc les autres à nous aider. C’est une grandeur d’esprit bénéfique à tout le monde. Le respect pour autrui, ça ne coûte pas du tout et celui qui respecte sort grandi de son comportement et c’est aussi une sorte d’encouragement à celui qui fait son travail. Heureusement qu’il y a des usagers encore, faut-il le souligner et surtout le féliciter, qui, pourvus de ces valeurs et qui respectent, montrent un comportement d’encouragement et même félicitent à vive voix les VADS pour leur « boulot ».

 

Source: lefaso.net

 



24/06/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres